Monts Irréels

Les Monts Irréels sont en réalité une ville médiévale qui porte le nom de la Montagne dans laquelle elle s'est développée. A la base, c'était une école mais aujourd'hui toute une ville s'est crée...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Passons aux choses sérieuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
samsoung
Paysan
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2007

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = normal
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mar 22 Avr - 4:55

Sam n'eut pas le temp vraiment de se remettre de son autre combat quoi qu'il était capable de bien utiliser ses membre grace a la magie des soin de l'infirmerie.

Sam entra dans l'arene en meme temp que son adversaire,vu comme sa il n'avait pas l'air si puissant mais c'était un soldat retraité donc il en a vécu des combats et sa paraissait dans ses yeux le nombre d'homme,pere,grand-pere et tout sa qu'il a tuer sans se soucier du reste.bien que son regard apportait quand meme le respect d'un soldat.Se serrant la main par respect les 2 s'éloignèrent pour ensuite faire place a ce que tout le monde voulait voir.

Sam avait déja sa fleche de sortit et pret a tirer,mais lorsque le combat fut ammorcer,aucun des 2 ne bougeait...Sam attendait que l'autre bouge pour voir un peu sa manoeuvre et etre plus vulnérable a ses flèches tandis qu'il ne savait pas pourquoi l,autre ne fesait rien.Sam tira sur le bras mais la flèche passa directement a coter.Vu comme sa on aurait dit que Sam n'avait pas bien viser mais il avait vu quece qui c'était passer,rienq ue par la penser il réussisait a controler le vent afin de faire dévier les flèches.

Puis le soldat disparu,on ne le voyait plus dans l'arene comme si il était devenu invisible,Sam avait le bras sur le manche de son épée courte et attendait,la foule était silencieuse car ils semblaient chercher.Sans bouger il écoutait attentivement puis il entendu des petit pas dans le sable ce qui lui permit de voir sa position,comme il réaparru pour faire son attaque Sam d'un élan c'était retourner tout en donnant un coup d'épée pour lui atteindre le ventre mais d'une telle puissant qu'il avait réussi a transpercer son armure légère,sous le choc le soldat perdit completement l'esprit et oublie d'attacker ce qui donna une chance a sam d'une autre attaque,mais comme il alalit pour l'attaquer dans le dos il sentit des mains se poser sur lui pour ensuite le projeter,puis après avoir atterit l'homme qu'il avait contre-attacker se détèriora c'est alors que Sam comprit.

*ce n'était seulement qu'une doublure...*

puis le vrai réapparu devant lui,l'épée en main qui était prete a servir le coup final.c'était fini pour sam mais comme il alalit pour le donner sans vraiment atteindre sa cible,l'homme eut un choc mais il lache son épée et tomba a plat ventre juste a coter de lui.Sam le retourna sur le dos et il tremblait mais vraiment beaucoup.Il eut une attaque cardiaque au meme moment,les gens de l'infirmerie arrivèrent sur le champ et l'amenèrent pour essayer de le sauver.

La foule silencieuse mais trop silencieuse...on aurait dit qu'ils attendait un message ou quoi que se soit pour les rammener a la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mar 22 Avr - 12:47

La victoire ne pouvait plus échapper à l'ancien soldat, et Dantes ressentit une pointe de déception pour l'archer qui avait tout donné. Il détourna les yeux lorsqu'Archimède leva son arme pour le coup de grâce. C'est alors qu'une clameur retentit. Le guerrier reporta son attention sur les deux combattants. Archimède était au sol, frappé par de violentes convulsions. Techniquement, Archimède n'avait pas porté sa dernière attaque, aussi, et à la surprise générale, la victoire fut attribuée à Samsoung. Il fallu attendre que l'ancien Gan pénètre à son tour dans l'arène pour que la foule laisse éclater sa joie : le sympathique elfe avait gagné les faveurs du public qui scandait maintenant son nom à tue-tête !

Pourtant, l'annonce du combat suivant jeta un froid sur la foule en liesse. Car Gorrain allait de nouveau combattre un homme des Monts Irréels. Il avait littéralement humilié ses deux précédents adversaires et malgré cela, son orgueil démesuré ne semblait pas aussi grand que sa force et ses talents. Indubitablement, il faisait parti des meilleurs. Peut-être même était-ce LE meilleur. Pour autant, la violence qu'il mettait dans chacune de ses attaques démontrait sa passion pour faire mal ; Gorrain était un gagnant, un tueur. Pas un homme de spectacle. Après la démonstration du champion, il n'était plus beaucoup de combattant qui souhaita se trouver dans le rayon d'action des poings meurtriers de Gorrain. Dantes fut prit d'un doute. Car c'était Yannikorn qui allait l'affronter. Et magré la dernière démonstration de force du guerrier à la hache et sa musculature impressionnante, l'invincible champion rendait au moins vingt kilos à l'ancien bucheron. Si Yannikorn ne contrôlait pas ses émotion, Gorrain le pousserait à entrer dans l'une de ses rages berserk, et alors, il se relèverait coups après coups, au risque d'y perdre la vie. Alors que Dantes ruminait ses doutes, la cloche retentit. Et le massacre débutta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannikorn
Paysan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 32
Date d'inscription : 31/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = barbare
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Jeu 24 Avr - 16:52

Les deux adversaires entrèrent dans l'arène. Gorrain était là pour tuer Yannikorn, il le sentit dès qu'il croisa son regard. Le combattant Varlish fixa son adversaire, laissa son arme au sol et le provoqua. Yannikorn répondit en laissant également Hadès à terre. L'épée de Gorrain avait un mètre de long et quinze centimètres de large. Le combat commença. Yannikorn bondit en avant , prenant presque Gorrain par surprise. Mais le champion était rapide et envoya un lourd direct du gauche dans le visage du berserk, enchaîné avec un crochet du droit qui martela la mâchoire de Yannikorn. Gorrain recula d'un pas pour que Yannikorn ait la place de tomber, mais quelque chose explosa sur les côtes du champion. L'espace d'un instant, il crut que quelqu'un dans la foule lui avait lancé une pierre, mais il prit soudain conscience que c'était le poing de son adversaire. Loin d'être tombé, Yannikorn avait encaissé les deux coups et répondu aussitôt. Gorrain recula sous l'impact et contre-attaqua aussitôt par une série de coups répétés qui projeta à chaque fois la tête de Yannikorn vers l'arrière. Et pourtant il continuait d'avancer. Gorrain feignit un direct au visage, et balança à la place un uppercut au ventre du berserk ; Yannikorn grimaça sous l'impact et mit toutes ses forces dans une droite. Gorrain l'esquiva, se baissant au moment même où un uppercut du gauche remontait vers son visage. Il eut juste le temps de rentrer sa tête, et le coup le toucha à la joue. Il se redressa instantanément et écrasa sa main droite sur le visage de Yannikorn, lui déchirant l'arcade sourcilière ; puis, il lui mit une gauche.
Yannikorn tituba en reculant, déséquilibré. Gorrain vint pour le coup de grâce ; mais un coup de marteau le percuta sous le cœur ; il entendit une côte se briser. La colère l'emporta, et il envoya une série de coups qui s'écrasèrent contre le visage et le corps du berserk ; des coups violents et puissants, qui renvoyèrent son adversaire dans les cordes. Une nouvelle coupure apparut, cette fois au dessus de l'œil droit de Yannikorn. Le berserk esquiva, mais avait du mal à tenir sur ses pieds, et de plus en plus de coups l'atteignait. Sentant la victoire proche, le combattant Varlish augmenta la férocité de son attaque et réduisait l'écart entre ses coups. Mais Yannikorn refusait de tomber, et rentrant sa tête, il chargea Gorrain. Le champion fit un pas de côté et balaya une gauche qui rebondit sur l'épaule de Yannikorn. Ce dernier retrouva l'équilibre au moment même où Gorrain était sur lui. Yannikorn essuya le sang qu'il avait dans les yeux et accepta le corps à corps. Le champion fit une feinte du gauche, Mais Yannikorn l'ignora et balança un direct du droit qui traversa la garde de Gorrain et alla percuter ses côtes déjà meurtries. Une douleur le lança sur tout le côté gauche et le champion grimaça. Un énorme poing vint s'écraser contre son menton, et lui fit sauter une dent ; il répondit par un uppercut du gauche qui souleva Yannikorn sur la pointe des pieds et un crochet du droit qui faillit bien le faire tomber. Yannikorn répliqua par un nouveau direct du droit aux côtes et Gorrain fut contraint de reculer. Les deux hommes commencèrent à se tourner autours, et seulement à cet instant Gorrain eut conscience que la foule était en délire. Elle scandait le nom de Yannikorn, comme cinq ans plus tôt elle avait scandé le sien.
Yannikorn passa à l'attaque. Gorrain balança une gauche qui manqua son but et une droite qui toucha. Yannikorn bascula sur ses talons mais revint à la charge. Gorrain le frappa trois fois, ouvrant d'avantage les blessures au visage de Yannikorn ; un flot de sang lui coula devant les yeux. Presque aveuglé, Yannikorn mit tout ce qu'il avait dans un dernier coup qui toucha Gorrain au biceps droit, le tétanisant, et puis un autre qui cette fois le toucha à l'arcade. A présent, du sang coulait sur le visage du champion, et un rugissement retentit dans la foule.
Indifférent au son, Gorrain contre-attaqua, promenant Yannikorn à travers le cercle, le touchant encore et encore avec une série de crochets et de directs. Gorrain recula, pensant que son adversaire était fini, mais Yannikorn l'attaqua. Gorrain l'agrippa par la taille lui bloquant les bras, et le projeta à terre. Gorrain en profita pour récupérer son épée large. Yannikorn fit de même avec Hadès. Malgré l'interminable bataille, Gorrain attaqua à nouveau avec une rapidité qui n'était pas humaine suite aux nombreux coups qu'il avait reçus. Yannikorn dévia l'épée, rentra au contact, et lui envoya un direct du gauche avec toute la force qui lui restait. Gorrain tituba mais récupéra rapidement ses esprits ; il bloqua la hache de Yannikorn qui s'abattait sur lui. La bataille qui s'ensuivit fut bref et sournoise. Quelque soit leur niveau de fatigue, le combat entre un homme munit d'une épée et un autre munit d'une hache ne peut pas s'éterniser. Gorrain fit une feinte à gauche, et fit passer son épée sous la garde de Yannikorn. Sans perdre le temps de réfléchir, Yannikorn se jeta sous la lame qui décrivait un arc et percuta Gorrain d'un coup d'épaule en plein ventre. Tandis que le sauvage était projeté en arrière, son épée lacéra le revers du gilet de Yannikorn, et lui taillada la chair, dans le haut du dos. Le berserk ignora la douleur soudaine et se jeta à terre, sur le corps du champion. Sa main gauche saisit le poignet droit de son adversaire, et Gorrain fit de même.
La lutte était titanesque, car chacun essayait de faire lâcher prise à l'autre. Leur force était quasiment identique, car même si Yannikorn avait l'avantage de se retrouver au dessus du guerrier allongé, et donc en position d'utiliser son poids pour le clouer au sol, Gorrain avait plus de ressources que lui ; et la blessure de Yannikorn était profonde. Le sang suintait le long de son dos, la tache s'élargissant au dessus de son épaisse ceinture de cuir.


"Tu… ne tiendras pas… contre moi", siffla Gorrain entre ses dents serrées.

Yannikorn, le visage violacé, ne répondit pas. L'homme avait raison, il sentait ses forces décliner. Le bras droit de Gorrain commença à remonter, et la lame de son épée étincela dans la lumière. Le bras gauche de Yannikorn tremblait sous l'effort, et menaçait de lâcher à tout moment. Tout à coup, le berserk releva la tête et l'écrasa brutalement contre le visage impuissant de Gorrain. Le nez du champion explosa sous l'impact du front de Yannikorn. Trois fois de suite, Yannikorn infligea un tel coup de tête, et Gorrain fut prit de panique. Il avait déjà le nez et une pommette complètement écrasés. Il se tortilla, relâcha le bras de Yannikorn, et lui donna un grand coup de poing au menton. Mais cela ne suffit pas à stopper Yannikorn, qui lui planta Hadès dans le coup. Du sang gicla de la blessure, Gorrain venait d'être touché mortellement. Yannikorn s'approcha de l'oreille de son adversaire et lui souffla :

"Je veux que ton roi sache qui je suis, mais ça ne sera pas par toi. Profites de ton agonie et regardes la mort arriver dans ses yeux fils de pute !"

Yannikorn s'allongea sur le dos. Il fut déclaré vainqueur mais n'eut la force de lever le poing. Gorrain tourna son regard vers le ciel et mourut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Jeu 24 Avr - 18:32

Le public complètement surexcité hurlait. Chaque fois que Yannikorn recevait un coup, la tension dans la foule augmentait d'un cran. Dès que l'ancien bucheron titubait, les spectateur retenait leur souffle dans l'espoir que leur favori trouverait la force de revenir à l'assaut. Pas un instant Yannikorn n'envisagea d'abandonner. Pourtant, Gorrain semblait plus fort et plus endurant. Mais si le guerrier à la hache ne parvenait pas à terrasser le champion Varlish, personne n'en serait capable. Une nouvelle vague du huée s'éleva au moment où Gorrain s'emparait de son épée, instantanément suivit par une véritable ovation lorsque Yannikorn posait la main sur sa large hache à deux lames. Un bras de fer titanesque s'engagea alors entre les deux combattants. Les encouragements fusaient, mais Yannikorn, exténué, commença à perdre du terrain. Les deux adversaires semblaient insensibles à la douleur alors que les marques du combat faisant rage étaient toujours plus nombreuses. Hadès s'enfonça dans le cou du Varlish qui expia son dernier souffle. Les règles étaient claires : tuer son adversaire était synonyme de disqualification immédiate. Mais l'intensité du combat et ses enjeux quasi politique balayèrent ces règles de la têtes des juges qui déclarèrent le berserk vainqueur. Un silence de mort accueillit la décision tandis qu'anxieux, le public attendait la suite des évènements. Dantes bondit dans l'arêne et s'agenouilla aux côtés de son ami. Ce dernier avait le souffle court, et les battements lents et irréguliers de son coeur firent grandir son inquiétude. Pourtant, le guerrier passa l'un des bras de Yannikorn autour de ses épaules et grimaçant sous l'effort, le releva délicatement, soutenant tout son poids.

Tu t'en es bien tiré mon garçon, lui chuchotta-t-il à l'oreille. Accorde-moi un dernier effort : pas de brancard pour le nouveau champion.

Il leva alors le bras valide du berserk en signe de victoire. Une explosion d'applaudissements dans laquelle se mêlaient les cris euphoriques de la foule en délire retentit. Gorrain était vaincu. Aidé par Dantes, Yannikorn tituba jusqu'à l'infirmerie où il disparut. Dès lors, il s'écroula pour de bon tandis qu'il était laissé aux mains des medecins qui se précipitèrent sur le blessé grave. Le regard inquiet de Dantes se posa sur l'un d'entre eux qui, trop affairé, ne prit pas la peine de le rassurer sur l'état de santé de son ami.

[Je ne vais pas tarder à éditer ce message pour vous dicter la suite des évènements. Les quatre rescapés de ce tournoi sont : Wethe, Gemma, Samsoung et Yannikorn qui, pour le coup, n'est plus en course pour la victoire finale (d'une part parce la règle veut qu'il soit disqualifié pour avoir tué son adversaire, et d'autre part, parce qu'en tant que modérateur du tournoi, j'estime avoir le droit de juger si un combattant blessé est en mesure où non de se battre (après entretien avec ce dernier bien entendu). Bref, restez attentif, les trois autres adversaires ne vont pas tarder à tomber. Après le prochain tour joué contre des pnj, les véritables combats débutteront entre vous !]

_________________
PAR MOI VA-T-ON DANS LA CITE DOLENTE,
PAR MOI VA-T-ON DANS L'ETERNE DOULEUR,
PAR MOI VA-T-ON EMMI LA GENT PERDUE.
JUSTICE MUT MON SOUVERAIN AUTEUR :
OUVRAGE SUIS DE DIVINE PUISSANCE,
ET TRES HAUTE SAGESSE ET PRIME AMOUR.
NULLE CHOSE AVANT MOI NE FUT CREEE
SINON ETERNE, ET JE DURE ETERNELLE.
VOUS QUI ENTREZ, LAISSEZ TOUTE ESPERANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passons aux choses sérieuses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Entraînons-nous, avant les choses sérieuses. [Solo-FB]
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» On démarre les choses sérieuses [libre]
» Les Mystérieuses Cités d'Or, le film !!!!
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monts Irréels :: Le centre :: L'école :: La cour :: L'amphithéâtre :: Le tournois-
Sauter vers: