Monts Irréels

Les Monts Irréels sont en réalité une ville médiévale qui porte le nom de la Montagne dans laquelle elle s'est développée. A la base, c'était une école mais aujourd'hui toute une ville s'est crée...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Passons aux choses sérieuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dargor
Admin
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 30
Date d'inscription : 01/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: sorcier
PV:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Passons aux choses sérieuses   Mer 13 Juin - 19:16

Je pense qu'il est grand temps de commencer ce fameux tournoi. Les inscriptions ne sont pas closes, si certains joueurs voudraient encore s'inscrire, ils sont les bienvenus.

Le premier combat verra l'affrontement de Borador le nain roublard, face à... j'ai nommé Ephaïstos, le mercenaire !

Qui est Ephaïstos ?

Ephaïstos est un mercenaire dont les services s'achètent à prix d'or. De taille moyenne, sa carrure de bucheron à de quoi faire trembler les plus valeureux guerriers. Comptant 18 combats singuliers à son actifs, son expérience hors du commun fait de lui l'un des favoris de ce premier tour. Son arme de prédiléction : une morgenstern destructrice qui a réduit en miettes la tête de la plupart de ses ennemis.

Que le combat commence, et que le meilleur gagne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Borador
Paysan
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = normal
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Ven 15 Juin - 19:06

Borador entra sur la scène cinq bonnes minutes après son adversaire. Sa tête lui faisait mal. La veille, il avait bu. Beaucoup trop. Trois étrangers lui étaient tombé dessus lorsqu'il était sorti de la taverne, la démarche hasardeuse. Le nain ivre s'en était tiré : lorsqu'il avait compris que les voleurs en avaient après sa bourse, il était entré dans une rage folle, et avait tué ses agresseurs. L'argent était un sujet sur lequel on ne plaisantait chez ceux de sa caste ! Cela ne l'avait pas empêché de prendre un vilain coup au niveau de crâne, et la douleur le lançait, lui donnant des vertiges.

*Je me demande ce que je fais ici, alors que je pourrais dormir bien au chaud dans mon lit ! Mais non mon vieux, pense à la récompense !*

Bien sur, l'attrait du gain. C'est ce qui lui avait donné le courage de se lever, malgré sa gueule de bois.

Ephaïstos avait des allures de géant en comparaison au maitre forgeron. Mais ce dernier était plus trapus, et il en fallait plus pour lui faire peur. Surtout lorsqu'il était ivre ! Et c'était le cas : au petit jour, il avait complété son bol de céréales avec de la mauvaise bière. Mauvaise idée, mais on s'improvise pas nain comme cela !

Le mercenaire s'avança sur ce piètre adversaire, un sourire amusé aux lèvres. Il leva sa morgestern. Au moins, ce premier tour ne serait pas épuisant ! Et il ne le fut pas.

Son bras s'abattit violemment, mais son arme ne rencontra que le vide : Borador avait titubé et il s'écroula au moment ou le coup porté par le mercenaire aurait du le mettre hors course. Au vu de sa petite taille, sa tête vint heurter l'entre-jambes d'Ephaistos qui, ne pouvant prévenir un tel machiavélisme, encaissa "l'attaque" improvisée de plein fouet ! Ce dernier tomba sur le sol dans un rugissement de douleur. La chute permit au nain de recouvrer ses esprits, et lorsqu'il se remit sur ses pieds, il regarda d'un air incrédule le guerrier qui se roulait pitoyablement dans le sable. Il venait d'emporter son premier combat sans trop savoir comment, mais il n'en avait que faire : une victoire reste une victoire !

La foule riait aux larmes plus qu'elle n'acclamait le vainqueur qui chancela en cherchant comment sortir de l'arêne. Il lui fallut faire deux fois le tour de celle-ci pour enfin trouver la porte, et plus tard, lorsqu'on lui parla de son ivresse, il démentit les accusations et prétendit qu'il ne faisait en fait qu'un tour d'honneur pour remercier ses fans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dargor
Admin
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 30
Date d'inscription : 01/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: sorcier
PV:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Lun 18 Juin - 19:47

Le nain n'avait pas briller par sa victoire, mais il était le premier local à passer l'épreuve du premier tour. La liesse soulevée par la "performance" de Borador finit tout de même par se calmer. Ephaïstos était furieux mais il n'avait pas fait preuve de suffisamment de prudence et avait sous-estimé son adversaire ; la sentence fut immédiate : l'élimination directe. Dargor se leva et leva les deux mains. Immédiatement, le silence se fit dans les gradins.

"Mesdames, Messieurs. Le deuxième combat que vous attendez tous avec impatience promet d'être palpitant. Le grand favoris du tournois, l'invincible lutteur Björg..."

Lorsque le sorcier prononça le nom du champion, une clameur immense s'éleva dans le public. Tout le monde avait hâte de le voir en action, et surtout à quel adversaire il serait confronté.

"... l'invincible lutteur Björg sera opposé au farouche combattant du Louhan. Yannikorn, mieux connu sous le nom du guerrier à la hâche, l'un des élèves les plus prometteurs de notre prestigieuse école."

Une nouvelle clameur souleva les gradins, et les applaudissement redoublèrent. Les deux combattants s'avancèrent dans l'arêne, d'une démarche altière, ne se perdant pas du regard. Les deux combattants semblaient taillés dans le même moule. Imposants. Impressionnants. Et le combat commença.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannikorn
Paysan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 32
Date d'inscription : 31/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = barbare
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mar 19 Juin - 16:44

Les deux adversaires se faisaient face. Si ce tournois était placé sous le signe de la fraternité, leur regard trahissait un tout autre sentiment. Yannikorn était tombé sur un gros morceau, et il le savait. Il n'avait pas peur, mais au vu des antécédents de Björg, il n'était pas certain de sa victoire. Le lutteur de légende ne commettrait pas l'erreur d'Ephaïstos : il ne le sous-estimerait pas et se battrait de toutes ses forces dès le début du combat. Dans la main de Yannikorn, sa redoutable hache brillait du même éclat belliqueux que ses yeux. Björg lui ferait face avec une large épée à la lame acérée et étincelante.

"Et bien mon garçon, lança se dernier. Tâche de te montrer à la hauteur. J'ai besoin d'échauffement !"

*Intox, pensa Yannikorn. Je connais ceux de sa trempe. Ils font preuve d'arrogance pour semer le doute dans l'esprit de leur adversaire. Stella l'épéiste de légende était maitre en la matière. Je l'ai vu faire plier des hommes plus forts que lui juste en prenant l'ascendant psychologique sur ceux-ci.*

Le jeune homme répondit d'un sourire provocateur, et d'une voix étrangement calme.

"Prends garde l'ami. Pour cela, il faudra d'abord me battre."

Björg éclata de rire. L'arrogance de ce gamin lui plaisait, et nul doute qu'il constituerait un adversaire de choix. Alors, le combat commença. Le lutteur fut le premier à porter un coup, d'une rare violence et d'une précision incroyable. La double lame de Yannikorn dévia l'épée et il riposta du pommeau de son arme. Björg dut reculer pour éviter l'assaut. Plus âgé que le guerrier à la hache, il n'en demeurait pas moins souple et rapide. Mais le combat entre un homme maniant une hache et l'autre une épée ne pouvait s'éterniser. Il fut bref et violent. Les deux adversaires se rendaient coups pour coups, mais Björg s'épuisait, tandis que la jeunesse de Yannikorn lui conférait une endurance à toutes épreuves. Se sentant surclassé, Björg recula d'un pas avant de jeter son épée au sol.

"Allons, bats-toi en homme gamin ! Qui compte sur une arme est un fou !"

L'excitation du combat conférait au jeune homme une suffisance étonnante. Sans réfléchir, il posa sa hache sur le sable et se mit en position. La foule en délire n'avait cessé jusque là de scander le nom de son favori, mais désormais, on pouvait entendre des cris encourageant Yannikorn. L'intensité du combat était telle qu'un euphorie générale avait gagné les gradins. Déjà, le lutteur était sur lui, et lui décocha un coup de tête au menton qui le fit vaciller. Ce dernier secoua la tête mais encaissa une rafale de coups de poings dans les côtes. Il eut l'impression que ses os explosaient sous la puissance de Björg, et la douleur provoqua chez lui une rage sans précédant. La lueur du berserk venait d'enflammer ses pupilles. Lorsque le lutteur se jeta une fois de plus sur Yannikorn, ce dernier lui enfonça le coude dans le nez avant d'enchainer de deux directs dans sa mâchoire. Trois des dents de son adversaire sautèrent tandis qu'un filet de sang coulait le long de sa bouche meurtrie. Mais le colosse tenait bien sur ses jambes. Ce fut au tour de Yannikorn de tenter sa chance. C'est le moment que choisit Björg pour ramasser son épée avec une vélocité étonnante. La lame siffla et blessa le jeune homme à la joue. Il roula au sol pour passer sous l'estoc, s'empara d'Hadès et frappa de toutes ses forces. Les deux hommes s'écrasèrent par terre. Björg était sur son adversaire et sa lame s'abattit sur la hache de Yannikorn. Le choc raisonna dans l'arêne. Alors, aussi doucement qu'inexorablement, ce dernier repoussa l'assaut du lutteur et retourna la situation en sa faveur. Le regard de Björg exprimait la peur désormais, car il se savait perdu mais refusait pourtant de l'admettre. La hache vint se ficher dans son épaule tandis que le crâne de Yannikorn achevait de lui fracasser le nez. Une explosion de lumière aveugla Björg qui perdit connaissance.

"YANNIKORN ! YANNIKORN !" hurlait le public. Ce dernier se releva péniblement et salua l'assemblée, la hache bien haut en signe de victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dargor
Admin
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 30
Date d'inscription : 01/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: sorcier
PV:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mar 19 Juin - 17:40

Cette fois, le ton était donné. Le combat qui venait de se dérouler avait captivé la foule qui hurlait dans une liesse générale. Deux medecins hissèrent non sans mal le corps de Björg sur un brancart, avec beaucoup de délicatesse. Le lutteur fut transporté à l'infirmerie alors que Dargor tentait d'obtenir le silence pour annoncer la suite des évènements. Lorsqu'enfin il obtint le calme, il invita Wethe à entrer dans l'arêne, pour le présenter comme le plus jeune prêtre de la confrérie. Il serait opposé à Malingre, un nécromancien maniant les armes avec autant de dextérité qu'il maitrisait la magie noire. Ce dernier avait le teint sombre, et tenait dans chacune de ses mains un cimeterre à la lame recourbée et affutée comme des dents de tigre.

Les ambitions de ce dernier étaient inconnues. Respecté pour son talent par ceux de sa caste, il n'avait rien à gagner dans ce tournoi. Il pénétra dans l'amphithéâtre d'une démarche lente. Ses yeux oranges étaient vides de tout ressentiment, et ses lèvres pincées lui conférait un air mystérieux. Le silence se fit plus lourd devant cet étrange personnage. Personne n'osait piper mot, attendant le début du combat avec impatience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wethe
Prêtre
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 28
Date d'inscription : 14/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: prêtre
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Jeu 21 Juin - 1:03

*iiirk pourquoi je tombe sur un mec lugubre moi?? >____<*
voila ce que pensait Wethe en avançant dans l'Arène sous un silence... assomant... -___-

Wethe sentit un frisson lui parcourir la nuque... ce n'était pas vraiment de l'excitation, ni de la peur, juste l'effet du regard de son adversaire qui était hum... dans un vocabulaire assez crue: flippant...

"heu... je suis contre la violence ^^;;; " dit Wethe en battant ses mains dans l'air comme pour dire qu'il n'était point armé...
mais le nécromancien ignora cette phrase et commença les hostilités;

"sachiiiizzzuuuureeeeemmminaaaaaaaaa...."
"je ne comprends pas un stricte mot de ce que tu dis |D"
"Silence! je suis en train d'appeller les morts! Vous! Combattants morts sur ces terres, disséminés sous nos pieds, relevez-vous pour réduire à néant mon ennemi!" Brailla le malingre de tout son souffle comme s'il était en transe...

"heu... en fait, comme c'est le premier tournois de cet amphithéâtre, il n'y a aucun squelette sous terre ^^;;; " dit Wethe en compatissant à l'air démuni de son adversaire... (=__=)

mais des Rats!!!! Oui! des squelettes de rats jaillirent du sol! O___O

*j'ai une de ces affinités avec les rats moi...! =___=*

les rats zombie se jettèrent sur Wethe, poussés par la haine insufflé par le nécromancien...
" O_____O aaaaah!!! " Cria Wethe en fuyant tout autour du terrain la petite horde de rats zombie... ---> il va finir par crever de fatigue =_=

le nécromancien n'en était pas du tout satisfait, il voulait la mort rapide de ce prêtre incapable et stupide doublé d'un pleutre -hey merci bien!- ! Usant de sa redoutable rextérité, il parvint à atteindre Wethe et s'élança pour attaquer fourbement son adversaire de ses deux Dagues tranchantes...

Wethe le sentit venir! Il faut dire, qu'il n'avait pas réagit ainsi pour irne -nan sans blague!- Car voyez vous, après ces quelques minutes de course, il avait localisé le flux de magie noire qu'utilisait le nécromancien ainsi que les déplacements de son aura, il lui était donc facile de prévoir les mouvements de son ennemi et aussi de bloquer le flux magique... -aha! ça vous en bouche un coin! XD-

Le Flux du nécromancien était très volatile, c'était en grande partie l'avantage du nécromancien, mais en se déplaçant tout autour de manière circulaire autour de l'arène, Wethe déposa très rapidement dans sa course des gouttes d'eau bénite au sol... -hé oui, car Wethe ne se déplace jamais sans sa sacoche pleine de fioles et de potions de toute sortes! ^o^-
Et au moment où le nécromancien baissa sa garde pour l'attaquer, Wethe se pencha, touchant le sol qui actionna un cercle magique... une lumière en jaillit, annihilant toute magie au nécromancien!

La fin fut simple, Désorienté, le Nécromancien ne vit pas Wethe le désarmer et fut bien vite immobilisé par la menace de la croix sacrée du Prêtre en plein sur son front, arme Ultime contre les utilisateurs de magie Noire...

Le nécromancien Abandonna...

"Ah, je m'excuse, ce n'était pas un combat très violent ^^;;; "
Néanmoins, Wethe eut droit à de bons Applaudissement, rien que pour le fait d'avoir vaincu son adversaire et faisait peur à voir!

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dargor
Admin
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 30
Date d'inscription : 01/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: sorcier
PV:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Jeu 21 Juin - 21:44

Encore une fois, Wethe avait fait preuve de son ingéniosité, si propre à lui-même. Malingre s'était fait avoir à son propre jeu, alors que ses pouvoirs surclassaient ceux de la plupart de ses adversaires. La foule acclamait le nouveau vainqueur, qui avait mit fin au silence par sa démonstration.

Le combat suivant opposait Kazumi à Rabash, le voleur. Ce dernier était connu pour ses coups sournois et son agilité hors du commun. Il se vantait de beaucoup de prouesses, et était capable de bien plus encore. Son visage était placardé dans les rues des villes de tout le royaume, et au delà encore, car ses méfaits étaient connus de tous. Mais jamais personne n'avait pu mettre la main sur le voleur. Son égo démesuré l'avait poussé à prendre part à ce tournois, au nez et à la barbe de ceux qu'on qualifiait pourtant des meilleurs soldats des terres alentours. S'il était un homme exceptionnellement malin, il n'en demeurait pas moins un farouche adversaire. Malgré son jeune âge, il avait briller à l'occasion de nombreux tournois.

Les deux jeunes combattants se faisaient face, et le public semblait impatient de les voir en découdre. Et le début du combat fut annoncé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi
Paysan
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Date d'inscription : 03/10/2006

Statistiques du personnage
camp: aucun
type: guerrier = normal
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Jeu 21 Juin - 23:03

* c'est le mec à qui on voit la tête partout ca, non? Suspect ... Parait qu'il est insaisissable... Voyons ce dont je suis capable tout seul... *

Ils se jugeaient déjà du regard, les deux jeunes hommes se regardaient pupilles dans pupilles alors que le début du combat avait déjà sonné. Un silence de mort règnait dans l'amphitéâtre, personne ne pronçait un seul mot et peu de monde osait respirer. La soif de combat qui animait les deux adversaires était presqupalpable dans l'air et alors que le soleil, haut dans le ciel, faisait déjà couler la sueur dans le dos de Kazumi, Rabash prit l'initiative d'attaquer. Sa réputation était largement à la hauteur de ses capacités car en à peine une fraction de seconde, il était déjà devant lui; Kazumi en parut presque surprit et évita le cimetterre dirigé contre lui de peu en se baissant en arrière. Rabash n'eut qu'une mèche de ses cheveux rebels qui toucha le sol alors que Kazumi se remettait à fixer le voleur en face de lui... Il voulait un aperçut de ses capacités, il allait le lincher juste un peu puis il irait à fond, il ne craignait pas d'être blesser et alors que la foule retenait de nouveau son souffle, Rabash tenta un nouvel assaut mais celui-ci fut tout de suite arrêté par le sabre que lui avait confectionner Borador pour la quête, qui l'empêcha un mauvais coup au niveau du visage; un sourire étira ses fines lèvres alors qu'ils semblaient figés sur place...

Puis tout alla très vite ensuite, Rabash se recula rapidement mais il fut tout de suite prit sous l'assaut de Kazumi. Avec ruse, il se tirait bien de situation délicate ou des gens moins souples ou moins agile se seraient reçut de bien vilaines blessures... Mais Kazumi était lui aussi très souple et rapide et ses armes avait une plus longue portée, après tout son sabre qu'il empoprtait partout était bien plus long que els katanas traditionnels quon pouvait trouver et il le maniait avec précision et force, on voyait bien qu'il avait l'habitude de son arme. Mais ils étaient de capacités égales et ce qui allait surtout jouer, c'était leurs endurances.

Le publique devait a peine pouvoir suivre car il passait de l'est à l'ouest avec une vitesse fulgurante et à chaque fois on pouvait dénoté une nouvelle entaille sur el visage ou les vêtements de l'un ou de l'autre...
Sous le soleil de plomb, les spectateurs avaient chaud et commençaient à ce lasser de ces mouvement répétitifs mais bientôt un "oh!" d'étonnement parcouru la foule; Kazumi avait majestueusement évité un coup latéral qui aurait pu lui être fatal, en se laissant tomber en arrière ( à la Matrix XD), et il avait fauché Rabash. Alors bientôt Rabash fut au sol et la pointe du katana du jeune élève de Dargor à la limite de trancher ses veines.

Une ovation s'éleva du publique, et Kazumi entendit lamer son nom en rythme. Mais il n'y pretta pas attention, car il savait que ce n'était pas fini... un sourire sadique était apparu sur les lèvres de Rabasj alors que Kazumi sentait couler sur sa joue jusque la commissure de ses lèvres, le sang qui s'échappait de la longue en taille qui lui barait la joue. Il avait failli être borne et remercia le ciel que ce ne soit pas le cas.

Les yeux rivés sur le voleur, il fut bientôt pris de tremblements et de spasmes et sa main finie par lacher l'arme qui menaçait Rabash. Kazumi recula. La fourberie ou la malice de son adversaire l'avait poussé à utiliser du poison et le jeune épéiste ne s'était pas assez méfié, il en faisait à présent les frais...
Rabash se remit bien rapidement debout et dès lors, il harcela son adversaire qui ne pouvait aps parer ou éviter tous ces coups et qui en prenait toujours plus jusqu'à ce qu'il attrape carrément la lame. Peu lui importait la douleur, il voulait gagner alors il allait gagner. Le sang coulait se son poing fermé sur la lame du voleu qui, incapable de la bouger tellement elle était bloqué, essayait d'échaffauder un nouveau plan... Mais il n'avait pas prévu que son jeune adversaire trouverait un moyen d'utiliser les effets du poison à son service... Parce qu'en quoi trembler et être pris de spasmes étaient un avantage? Il n'en voyait pas. Et le publique ne comprit pas plus que Rabash ce qu'il se passa après, il fallait dire que Kazumi avait soulevé beaucoup de poussière pendant son attaque finale et quand celles-ci furent retombées au sol, le publiquent aperçurent un combattant assis et tremblant et l'autre à terre, ensnglanté l'un comme l'autre, le second ne bougeant plus.

L'arbitre s'avança alors sur le terrain, regarda Rabash, prit son pouls, secoua la tête puis désigna Kazumi comme gagnant. Après une vague de silence, des hourras et des cris résonnèrent dans le stade alors que des médecins et des gardes arrivaient pour les deux personnes qui quittèrent l'arène en comagnie de cette troupe de trouble fête. Après tout, Kazumi avait besoin d'un anti-poison et Rabash de soins d'urgence avant son petit séjour dans les cellules de la prison de la ville...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fehla.skyblog.com
Dargor
Admin
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 30
Date d'inscription : 01/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: sorcier
PV:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mer 27 Juin - 17:36

Ce combat avait été fabuleux : les deux combattants avaient fait preuve d'une intelligence et d'une adversité hors du commun. Personne n'aurait pu émettre un avis sur le futur vainqueur avant la chute finale de la joute qui venait de se dérouler sous le soleil accablant de l'été. Pourtant, personne ne compris réellement ce qui se passa dans l'épais nuage de poussière au moment où Kazumi semblait perdu... Et cela rendait la foule d'autant plus hystérique. Elle acclamait ce vainqueur en scandant son nom. Déjà, des bruits courraient sur ce jeune homme véloce. N'était-ce pas lui le héros de la guerre des loups ? Le dresseur de dragon à la dextérité surhumaine ? La clameur ne cessait de s'intensifier. Après de longues minutes d'applaudissements et de cris euphoriques, Dargor, qui s'était avancé sur la scène, put enfin se faire entendre.

Le combat suivant verrait l'entrée en scène du plus jeune combattant du tournoi, un inconnu d'apparence frêle et chétive répondant au nom d'Avarés. Agé de 16 ans, le garçon n'avait jamais pris part à ce genre d'évènement, et personne ne l'avait jamais vu combattre... Le public, avide de héros magnifique et d'incroyables guerriers, ne sembla pas emballé lorsque le jeune homme s'avança dans l'arêne. Dargor laissa passer quelques secondes, silencieuses et tendues, avant d'annoncer d'une voix claire et puissante :


"Sous vos yeux va se dérouler le choc des générations. Car sera opposé au plus jeune combattant du tournois un homme que je ne vous présente plus. Sa légende a depuis longtemps dépassé les frontières de ce Royaume. Il fut lui aussi le plus jeune capitaine de l'invincible Dragon Blanc, et s'illustra lors d'innombrables batailles. Désormais général de génie, il est aussi le doyen de cet évènement tant attendu..."

Une nouvelle clameur s'éleva des gradins, qui s'intensifia à mesure que Dargor effaçait le voile de mystère qui planait sur ce fameux guerrier.

"J'ai nommé... Dantes !"

Ce fut dès lors une explosion de hurlements et un tonnerre d'applaudissements pour celui que la nation surnommait Légende, à l'instar des plus grands héros du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mar 3 Juil - 21:47

[Légende ? Je suis flatté ! Et quel accueil !
Bien, jeune, frêle et chétif, c’est tout ce qu’on sait de mon adversaire… C’est pour tester mon sens imaginatif que tu m’en dis si peu sur Avarès ? Qu’à cela ne tienne, je vais tacher de le rendre un peu plus vivant ce petit jeune !]

Lorsqu’il pénétra dans l’arène, Dantes salua le public qui l’acclamait. Il y avait bien longtemps qu’il ne s’était pas trouvé au centre de l’amphithéâtre, et il ressentit une pincée de nostalgie en repensant à ses jeunes années à l’école. Lorsqu’enfin, le silence se fit, il dévisagea son adversaire d’un regard implacable. Dans ses yeux se lisait une soif de combat que seul le duel à venir saurait étancher.

Le dénommé Avarès était mince, et il ne semblait pas à l’aise au milieu de la foule déchaînée. Le guerrier qui lui faisait face l’impressionnait. Plus grand, plus large, et incroyablement plus expérimenté. Oui, Avarès avait peur. Le temps avait marqué son visage basané par les vents et le soleil, et les innombrables cicatrices, vestiges de ses combats passés, lui donnait un air féroce. Dantes était plus vieux que le garçon ne se le représentait et cela le rendait superbe. Lorsque le regard du guerrier se pausa sur lui, il fut parcouru d’un long frisson. Les yeux noirs de l’homme qui lui faisait face le terrorisait. Il se sentait incapable de combattre un tel adversaire. Pendant quelques secondes, il pensa abandonner. Mais non. Après tout, il était venu pour affronter les meilleurs guerriers du royaume. Dantes en faisait parti.

La légende avança d’un pas assuré sur Avarès. S’il était déçu par son adversaire, il n’en laissait rien paraître.


"Allons mon garçon, tu trembles comme une feuille. Tu n’as jamais livré de duel n’est-ce pas ?"

Le jeune homme acquiesça timidement. Sans jamais l’avoir rencontré, Dantes était pour lui un modèle et s’il avait souvent rêvé de se retrouver face à lui, la réalité était bien différente de ceux-ci : face à son idole, il perdait la totalité de ses moyens.

"La peur est le premier facteur qui te mènera à la défaite. Sais-tu ce que je vois devant moi ? Un enfant tétanisé qui ne fera pas un geste pour me porter une attaque décisive. Tu me laisses l’initiative du combat, et tu pourrais bien le perdre à cette occasion."

La lame de Dantes fendit l’air à une vitesse fulgurante. Surpris, Avarès eu juste le temps de parer ce coup facile mais la main du guerrier vint frapper le plat de sa lame qui lui échappa. Le garçon recula d’un pas encore.

"Deuxième erreur petit. Tu es désarmé, et tu recules, me laissant disposer de ton épée à ma guise."

Dantes se pencha et ramassa la lame qu’il tendit à l’adolescent.

"Allons, bats-toi avec ta tête ! Je suis vieux, et c’est un atout que tu peux mettre à ton avantage : en me harcelant d’estocs basses, tu finirais sans doute par m’essouffler sans te découvrir. Fais parler ta jeunesse mon garçon ! Tu es ridicule ! Montre-toi un digne adversaire ! Je ne ressentirai aucune fierté à vaincre le piètre combattant que tu es !"

La tournure que prenait le combat ne plaisait pas du tout à Avarès qui, piqué au vif, sentit une bouffée d’orgueil lui monter au visage. Cette fois, son épée siffla en direction du visage du vieux guerrier. Ce dernier n’eu aucun mal à passer outre le coup circulaire porté par l’adolescent. Il se fendit avec aisance et d’un violent coup de pied, il fit voler l’arme du garçon. Ce dernier ne commit pas la même erreur, et il se jeta sur son arme mais au moment où il se baissait, le pied de Dantes vint percuter ses poumons, lui faisant expiré tout l’air qui s’y trouvait.

"Trop de précipitation petit. Tu n’as pas surveillé mes faits et gestes. Mais c’est déjà mieux."

Dantes sentait qu’en persévérant un peu, il finirait par énerver son adversaire qui oublierait sa peur et montrerait le meilleur de lui-même. Il avait raison : Avarès se releva violemment et assena au guerrier une nouvelle estoque, plus rapide et plus précise cette fois. Sa lame vint heurter celle de Dantes qui rit franchement devant le regard noir que lui jetait Avarès.

"C’est beaucoup mieux ! Allons, montre-moi ce que tu sais faire !"

Ce fut le début d’un tout autre combat. Cette fois, Avarès ne retenait plus ses coups, et attaquait dans le but de blesser ce prétentieux qui avait eu le toupet de l’humilier. Dantes se contentait de parer, mais il dut reconnaître que le petit était prometteur. Soudain, il fit un croche-pied au garçon qui, ne voyant pas le coup venir, s’affala et mordit la poussière. L’épée de Dantes vint se ficher au niveau de sa gorge.

"Tu as perdu, mais tu t’es révélé bien meilleur que je ne l’ai d’abord cru. Le temps et l’entraînement feront de toi un bon combattant. Lorsque tu te sentiras prêt, reviens me voir. Notre prochain combat sera bien différent."

Dantes tourna le dos à Avarès et, sous les acclamation des spectateurs, salua son public. Soudain, il perçu un mouvement dans son dos.

"Je n’en ai pas finit !" hurla Avarès au moment où sa lame sifflait dans les airs.

Alors, le visage du guerrier se durcit. Sans que personne ne se rende compte comment, il se retrouva face au jeune homme et son poing vint percuter ses cotes. Il y eu un craquement terrible et Avarès fut propulsé à près de deux mètres de là. Il se recroquevilla et se mit à gémir sous l’effet de la douleur. La silhouette de Dantes le toisait, grande et menaçante.

"Ne te méprends pas petit. Pour l’instant, je reste le patron de l’arène. Et lorsque je dis : « c’est finit », c’est que le combat est effectivement terminé."

Puis, sans un regard de plus pour sa victime qui se tortillait de douleur, il sortit de l’arène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mer 21 Nov - 21:19

Momentanément interrompu, le tournoi peut enfin reprendre. Je résume rapidement ce qui s'y est passé, tout le monde n'a peut-être plus en mémoire les précédents combats. Juste histoire de se remettre dans l'ambiance !

Le premier combat (et l'un des plus drôle avec celui qu'à mené Wethe un peu plus tard) opposa feu Borador, le nain forgeron, à une grosse brute nommée Ephaïstos. Mercenaire émérite, ce dernier pense remporter une victoire facile, ce qu'il aurait sans doute fait si Borador n'avait pas été ivre. Dès lors, le nain devient imprévisible, et une chute chanceuse mettra le mercenaire KO...

C'est ensuite au tour de Yannikorn d'entrer dans l'arêne. Alors qu'un fou-rire général anime la foule, Björg, l'invincible lutteur et grand favori du tournoi fait une entrée remarquée. Le silence se fait, et le public ne restera pas longtemps sur sa faim puisque le combat qui s'ensuit reste à cette heure le plus violent et le plus impressionnant. Après un duel qui démarre sur les chapeaux de roues, les deux hommes décident d'en finir à main nue, mais se sentant dominé, Björg perd son sang froid et reprend sa hache... ce qui lui coutera le combat puisque le jeune forgeron retourne la situation en sa faveur et remporte une victoire qui restera dans les annales.

Wethe prend la relève. Confronté à Malingre, un mystérieux nécromancien dont on ne sait pratiquement rien, le prêtre se retrouve rapidement dominé. Il cours autour de l'arène pour échapper aux invocations du sorcier mais derrière ce manège un peu ridicule, Wethe en profite pour analyser la technique de son adversaire. Puis sans crier gare, il le neutralise, le nékromancien est contraint d'abandonner. Le combat prend fin plus vite encore qu'il n'a commencé.

C'est alors au tour de Kazumi de combattre. Rabash, le célèbre voleur, sera son adversaire. Kaz, dont l'agilité et la vitesse sont bien connues, a pourtant fort à faire face à un homme aussi doué que lui. Malmené par le voleur, il s'en sortira in extremis par une botte que personne ne distingue tant elle est bien exécutée. Place à Dantes.

Le choc des générations comme l'a dit Dargor. Mais pas des lames. Le combat est expéditif, l'issue sans appelle. Dantes se qualifie pour le tour suivant.

Nous en sommes rendu là, et si je suis fidèle à la fiche d'inscriptions, il reste encore trois combats à mener avant de passer au second tour. Farnook, Samsoung et Gemma n'ont pas encore eu la chance de démontrer leur talent. Comme Farnook n'est plus très actif (c'est le moins que l'on puisse dire) je le ferai combattre en dernier. Si d'ici là, il ne s'est pas manifesté, alors il sera disqualifié, je ne vois pas comment faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mer 21 Nov - 21:37

Après une interruption durant laquelle le public eu tout le loisir de dépenser moult monnaie pour restaurer leur estomac affamé et hydrater leur gosier (et accessoirement, pour remplir les caisses de l'état...), une cloche retentit, couvrant le tumulte de la foule qui ne tarda pas à reprendre place. Le tournoi pouvait reprendre. Un homme avança dans l'arêne, longuement acclamé par le public. Soudain, le silence se fit. Le nom des deux prochains adversaires venaient d'apparaitre en lettre d'or sur le ciel délavé de ce début d'hivers... Le magie qui était à l'oeuvre était grande, mais personne n'y pensait à cet instant. La stupeur avait gagné le peuple des Monts Irréels. Non que le soldat que le soldat qui allait combattre faisait sensation - il s'agissait en fait de "quatrième du rock", une jeune recrue tout à fait prometteuse, mais encore méconnu des foules. Mais son adversairea était en fait une combattante... une femme de feu de glace, tenant les rennes du pouvoir d'une main de fer. Une femme audacieuse, qui ne tremblait pas à l'idée d'affronter les plus grands guerriers du royaume. Gemma Tilde, comtesse des Monts Irréels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gemma Tilde
Comtesse
avatar

Nombre de messages : 294
Age : 28
Date d'inscription : 04/10/2006

Statistiques du personnage
camp: mal
type: rodeur
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mar 27 Nov - 6:17

Lorsque son nom apparut dans l'air, la comtesse fit son apparition. Il était difficile de penser que la personne qui entra était effectivement la dame qui contrôlait ce Royaume. Elle avait laissé derrière elle ses belles robes élégantes et portait à présent des vêtements d'homme clairs, en accord avec la couleur du terrain, qui lui permettaient une entière libertée de mouvement. Des gants protégeaient ses mains. Et enfin, la jeune dame avait sur son visage, un foulard qui lui couvrait la bouche et le nez. Il n'y avait guère que ses cheveux flamboyants attachés en queue de cheval et son port altier, aristochratique qui pouvaient la faire reconnaître. En guise d'équipement, elle avait un bouclier de bois, une arbalète d'une forme peu comune et deux pointes arnachées à ses genoux.

A sa plus grande surprise, c'était un homme du palais qui était son adversaire. En effet, Quatrième du Rock était soldat de son armée. Elle ignorait que ses hommes devaient participer au tournois... De son côté, l'homme portait une armure bien résistante et une épée à chaque main, la droite plus courte et plus épaisse, tandis que la gauche était finement forgée. La jeune femme avait eu l'occasion de l'observer se battre durant ses excursions à la caserne... et il était certain qu'il faisait parti des meilleurs. Ce serait un combat intéressant.


"Ne vous retenez pas" lança-t-elle au soldat voyant qu'il hésitait à combattre sa Comtesse.

Et comme s'il n'attendait que ce signal, l'homme s'élança droit sur elle. Ils savaient tous les deux qu'un combat au corps avantagerait le guerrier. Gemma fit donc un saut qui l'emena vers l'arrière, et tournant sur la gauche tira avec son arbalète. Le guerrier réagit immédiatement et évita le projectile qui alla s'écraser un peu plus loin derrière lui. Mais pas le temps de s'en soucier, cet écart ne l'avait que très légèrement dévié de sa course et il se lançait toujours vers Gemma qui eut tout juste le temps de lâcher son arbalète pour parer le premier coup.

La longue épée de Quatrième du rock heurta le bouclier de bois... sans lui faire une égratignure. Ce bois ne laisserait passer aucune lame, quel que soit le tas de muscle qui la contrôlait. En parlant de tas de muscle, l'impact pour celle qui tenait le bouclier se fit quand même sentir, et elle du s'accroupir pour mieux encaisser. Le soldat profita de ce moment pour attaquer avec sa deuxième épée sur le flanc de son adversaire mais la lame fut contrée de même. Gemma tenait le poignet de l'homme dans sa main et un liquide attaquait sa peau. Tout en lui offrant une douleur intense, la mixture avait stopé net l'élan du guerrier. Alors tout alla très vite.

Gemma s'empara de l'épée coure et la jeta plus loin, tira le bras vers elle, enfonça son genou armé de la pointe dans l'estomac du guerrier qui sans se démonter envoya sa tête rencontrer violemment celle de la comtesse. Celle-ci, tout à fait sonnée, laissa tomber le flacon qu'elle avait en main qui s'éclata à terre et libéra une vapeur grise (la couleur d'une vapeur normale quoi =_=). Quatrième du rock se plia en deux pris encore une fois de douleur, cette fois ci à l'estomac, et vomit sur le pantalon de son adversaire. Gemma reprenant ses esprits malgré une violente migraine, repoussa enfin l'épée de gauche avec son bouclier et asséna un violent coup à la nuque du guerrier qui s'écroula.

Alors qu'elle se croyait victorieuse, (un choc si bien placé aurait dû l'assomer!) un main agripa sa cheville et l'autre avec son épée lui entailla méchamment la cuisse. Le guerrier tira le pied vers lui, et à son tour, la jeune femme se retrouva à terre. Alors que l'homme se relevait malgré son ventre dégoulinant de sang (le coup de genou), ses crampes d'estomac qui menaçaient de lui faire cracher une nouvelle fois ses tripes, sa main droite qui sentait le brûlé au niveau du poignet et le torticoli naissant, Gemma se mit sur le dos. Elle ne prit pas la peine de tenter de se relever, profitant du temps que l'autre mettait pour réaliser cette tâche, encocha un bout de bois pointu de la taille de deux gros pouces à son arbalète et tira à bout portant. Quatrième du Rock à peine sur ses pieds tenta d'esquiver mais fut trop lent et la "flèche" l'atteignit à l'épaule.

Là, l'homme se pétrifia, et après quelques minutes d'attente, l'arbitre s'approcha du guerrier et atribua la victoire à Gemma. Les acclamations du public explosèrent et les infirmiers vinrent récupérer le perdant. Ils eurent du mal à installer sa masse sur une civière. De plus, c'était pour eux très étrange de déplacer un corps rigide, ils trouvaient souvent des gens, évanouis, ou mort, avec les bras balants et les jambes flasques. Mais là, l'homme restait solide comme une statue. La comtesse leur glissa quelques instructions à propos du bout de bois enfoncé dans son épaule, ainsi que des racines pour le soin. Elle repartit claudiquant, un bandage autour de la cuisse, s'aidant de l'épaule d'un secouriste.


*J'ai gagné cheers *

Gemma était fière d'avoir montré à son peuple qu'elle n'était pas qu'une potiche posée sur un trône. La dame n'était pas tout à fait sûre que cette démonstration serait véritablement apprécié de tous... ce n'était pas très conventionnel pour une dirigeante de combattre de la sorte. De plus, elle n'avait pas vraiment usé de force, mais plutôt d'artifice... Est-ce que ce qu'elle faisait pouvait passer pour de la magie? Ce qui était sûr, c'est qu'elle pensait avoir forcé le respect, et cela, c'était précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannikorn
Paysan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 32
Date d'inscription : 31/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = barbare
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mar 27 Nov - 14:49

*Hmmm... Pas mal pour une dirigeante. Pour une fois qu'une personne à la tête de la hiérarchie prends le soin de combattre aux premières loges... respect ! Combat intéressant. Bravo Madame la Comtesse !*

Yannikorn n'avait rien raté de ce combat. On voyait dans son regard l'impatience de combattre et l'envie de casser des mâchoires. L'attente du prochain tour était difficile... très difficile !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mar 27 Nov - 22:08

Quelque part dans les gradins, un homme observa le début du combat avec une attention toute particulière. Dès les premières minutes, Dantes comprit que Gemma userait de son talent d'herbologiste hors du commun pour arriver à ses fins. Elle n'avait guère le choix face à l'adversaire que constituait le "quatrième du Rock", car une joute conventionnelle ne lui aurait pas laissé l'ombre d'une chance. Le jeune soldat aurait été en mesure de rivaliser face aux meilleur guerrier... Y compris face à lui-même. Pourtant, Dantes ne prit pas la peine d'assister à la chute du combat. Dès que le soldat avait été touché, il avait su avec certitude quelle en serait l'issue [je me permets toutefois d'émettre un doute quant-à la façon dont Gemma l'emporte : ses poisons n'altèrent en rien "l'armure bien résistante" du soldat n'est-ce pas ? Pourtant, elle est transpercée par deux fois : d'abord par la pointe fixée au de genoux de la comtesse dont la force n'est pourtant pas colossale, puis par une flèche... Il est bien connu que les archers n'ont pas leur place face à la charge d'hommes en armure, leur traits se brisant contre le métal. Mais c'est là un détail, je chipote...]. Il s'était donc détourné et avait joué des coudes pour rejoindre l'homme qui avait prit la parole avant le combat. Il lui glissa quelques mots à l'oreille. D'abord surpris, ce dernier répliqua quelque chose. Notre homme secoua la tête et finalement, son interlocuteur acquiesça. Lorsque quatrième du Rock fut emmené par les medecins, Dantes entra dans l'arêne. La foule en liesse se tut. Le nom du guerrier n'avait pourtant pas été annoncé !

Mesdames ! Messieurs ! Vous venez d'assister à une joute d'une rare intensité ! Et notre comtesse nous a prouver, ici même, que l'intelligence pouvait avoir raison de la force brute ! Aujourd'hui, je suis fière de servir ma ville, et plus que cela, c'est un honneur pour moi - et pour vous tous ! - de servir sous les ordres de Dame Tilde ! C'est pourquoi je vous demande une véritable ovation pour la première dame du comté ! Applaudissez comme il se doit Gemma Tilde !

Un tonnerre d'applaudissement explosa littéralement dans l'amphithéâtre. Le guerrier laissa passer de longues minutes avant de réclamer le silence qui finit par se faire.

Je n'en ai pas terminé. Car devant vous-tous, j'annonce mon abandon dans ce tournoi. Cette année encore, le titre de champion de la ville ne me reviendra pas. Mais la relève est bien là, et vous l'avez tous constaté ! Qui succèdera à Orrin, dont je vante encore aujourd'hui le courage et la bravoure ? Il était le plus fin bretteur de cette ville, et il est temps de lui désigner un digne successeur. Observons je vous prie, une minute de silence pour ce guerrier hors pair qui a largement contribué à faire de la ville ce qu'elle est aujourd'hui. Puisse son âme reposer en paix !

Le discours du guerrier fut accueilli par un silence de mort. Tous sans exception eurent une pensée respectueuse pour l'ancien Gan, mort sur le champs d'honneur. Mais plus que cela, tout le monde avait à coeur de voir à l'oeuvre celui qu'on nommait le fléau noir : Dantes le bâtisseur de légendes. Car son précédant n'avait pas révélé le maitre épéiste que tout le monde voyait en lui. Pourquoi abandonnait-il ? Aurait-il peur de faire face à sa comtesse ? On le disait pourtant sans crainte, et c'est la raison pour laquelle un brouhaha enfla dans les gradins. Une fois de plus, le guerrier dut réclamer le silence pour annoncer la suite des événements.

Les raisons qui m'ont poussé à ce choix sont personnelles, et croyez-bien que je les déplore. Mais il est temps de laisser place à l'un des héros de la guerre des loups. Il a bouté l'ennemi hors des murs de la ville, et s'est battu comme un diable face à l'envahisseur nordique. Mesdames et messieurs, veuillez accueillir comme il se doit Samsoung, l'archer qui n'a jamais manqué sa cible ! Il devra faire face à l'homme que l'on surnomme "le masque de ténèbres" ! Chevalier d'Ulster et neveux de Lord Anaël, il est l'unique représentant de ce grand royaume dont les frontières n'ont pas de limites ! Et désormais, place aux combattants ! Quel le meilleur gagne !

Le masque de ténèbres devait son surnom à sa couleur de peau. Noir comme la nuit, les yeux sombres, tout en muscles, il mesurait dans les deux mètres de haut et portait l'armure intégrale des chevaliers d'Uster. Enfant, il avait été écuyer et avait été élevé à la dur, servant sous les ordres de son oncle. De fil en aiguille, il était devenu la pièce maitresse de la cavalerie d'Uster ; sa force était prodigieuse, son gabarit impressionnant. Impassible, il fit une entrée des plus remarquée dans l'arêne, vite rejoint par Samsoung qui semblait bien frêle face à ce géant d'acier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samsoung
Paysan
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2007

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = normal
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mer 16 Jan - 1:16

Sam stressé de ce qui s'envenait attendais la ou tous les concurrent attendait leur tour ou leur heure...Puis il entendit la foule applaudir tellement fort qu'il en revenait pas,le match était fini et on l'avertit que sa allait etre a son tour.

Il fit son entré en saluant tout le monde puis son adversaire fit son entré,il s'aurait bien passé d'un colosse noir armuré -_-,son point faible devait surement etre la vitesse vu son armure et sa taille.les 2 presque face a face sam devait lever la tete pour voir le visage sombre de son adversaire.Il présenta la main pour lui serrer,mais le colosse n'eut aucune réaction alors il recula a une distance raisonnable de maniere qu'Il ait le temp de sortir son arc.

Le son du départ se fit entendre et la foule commencait déja a s'agiter,Sam tenta de sortir son arc mais le colosse arriva sur lui a une vitesse incroyable vu le poid que devait avoir l'armure.Sam n'eut le temp que de sortir son épée pour pouvoir parer le coup,mais vu la différence de muscle entre lui et son adversaire le choc fut si énorme pour sam qu'il tomba a terre.

Le colosse en profita pour lui écraser le ventre avec ses bottes mais sam roula en temp pour l'éviter mais aussitot l'adversaire en profita pour donner un coup d'épée,sam eut le reflexe de parer a temp,c'ets alors qu'il prit le poignet du colosse et mit son pied en avant du sien de maniere a le faire trébucher.Le colosse tomba a terre et sam en profita aussitot pour aller le plus loin possible.Rendu a une bonne distance il sortit son arc avec une fleche mais a sa surprise son ennemie était déja debout foncant sur lui,mais au début lorsqu'il tenta de lui serrer la main il remarqua les endroit ou il n'avait pas d'armure.Il y avait les main,la tete et ses botte n'était pas en métal,elle n'était que en cuir ce qui lui permettrait de mieux bouger mais sa ne bloquerait pas ces fleches.

Sam n'avait qu'une chance de tirer et vu que tout les membre de son corp bougait il ne lui restait que la tete.Il visa bien comme il faut et tira,la foule se leva pensent que le fameux colosse venait d'etre tuer mais non il courait toujours en direction de sam mais on pu remarquer que apres la fleche il y avait un morceaux d'oreille.Mais le guerrier ne s'en préoccupait pas car il avait été entrainer pour ne point souffrir.Sam sortit son épée et attendait que le colosse soit asser près,aussitot qu'il prit l'élan avec son épée sam coura sur le coté et avec le manche de l'épée il donna un coup directement sur l'oreil.cette fois il ne put s'empecher de lacher un cri de douleur mais sa ne l'arreta pas longtemp et il se retourna vers sam qui lui était déja pret a tirer.

c'est ce que sam fit il tira sur les pied de son adversaire,2 fleche consécutive qui se fit presque automatiquement,l'homme relacha un cri mais arracha les fleches et continua sa poursuite apres sam.Il resortit son épée attendant le colosse et lorsqu'il fut asser près il roula sur le coté en essayant de lui planter l'épée la ou il avait tirer une fleche mais lorsqu'il alla pour la planter il vit que le colosse avait sauter par dessus lui.il se retourna voyant l'épée arriver vers lui il tenta de parer le coup mais fut atteint dans la jambe,aussitot sam planta son épée dans le pied du colosse qui se mit a genous et sam se mit debout avec son arc et fleche pointant le front de son adversaire.

La foule applaudissait,apprement s'en était fini du combat.

(enfin sa marché meme si sa ma déconnecter mais la j'ai copier Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannikorn
Paysan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 32
Date d'inscription : 31/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = barbare
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mer 16 Jan - 15:10

Yannikorn ne manquait en rien chaque combat de ces potentiels prochains adversaires. Cela avait été au tour de Samsoung, un ancien compagnon, de se battre. Les deux adversaires étaient totalement opposés de carrure. Bien que plus faible, Samsoug s'en été bien tiré, grâce à sa grande agilité.

*Bien, le prochain tour se rapproche peu à peu... Patience mon gars, patience !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mer 16 Jan - 19:52

Le combat suivant opposa Farnook (ancien joueur que j'ai disqualifié d'office au vu de sa trop longue absence) à Gorrain, le maitre d'arme. Large d'épaule, il se mouvait pourtant avec souplesse et agilité. Ancien instructeur du roi I'Ruthil, seigneur du royaume voisin, il était aujourd'hui le garde du corps personnel de sa majesté. On disait de son talent qu'il était tel que l'homme n'avait pas besoin de voir un combat pour en deviner l'issue. Par ailleurs, ex-gladiateur numéro un, il connaissait tout des subtilités de l'arène. Lorsqu'il vint au centre de l'arène, il toisa son adversaire et parla d'une voix puissante afin de se faire entendre de tous :

Je vais enfin avoir l'occasion de me battre contre un guerrier des Monts Irréels ! Et dans quelques secondes, tout le monde connaitra la suprématie des combattant Varlish ! Prépare-toi à mordre la poussière avorton, je t'achève avant même que tu ne m'ai porté un coup !

La prétention du guerrier Varlish déplu à la foule qui le hua ouvertement. Impassible, Gorrain eu un sourire mauvais avant de balancer son poing dans le visage de Farnook à l'instant même où la cloche retentit. Son adversaire fut soulevé du sol et expira tout l'air de ses poumons. Avant qu'il n'ai le temps de s'écrouler, Gorrain lui infligea un coup de tête qui fit éclater l'arcade du voleur. Ce dernier perdit connaissance, mais l'ancien gladiateur n'y prêta attention : grognant sous l'effort, il souleva Farnook au dessus de sa tête et le lança deux mètres plus loin. Le combat était plié.


Le silence se fit, car Farnook ne donnait signe de vie. Il fut évacué avec soin et Gorrain quitta l'arène, en haussant les épaules.

Ce ne sont pas des combattants, lâcha-t-il d'un regard dédaigneux. Tout juste des misérables avec une épée !

Il cracha au sol et rejoignit les tribunes. Le combat suivant aurait du opposer Borador à un autre forgeron aux cheveux poivre et sel qui s'était facilement débarrassé d'un soldat de la ville. Taillé en "V", Bardok combattait avec un marteau de guerre impressionnant. Habitué aux armes et au labeur, il était fort et endurant. Comme Yannikorn devait, de son côté, faire face à Kazumi qui ne s'était pas remit des blessures de son précédent combat, tous deux devraient s'affronter. Les deux combattants se jaugèrent du regard, puis la cloche annonçant le début des hostilités retentit. Dans les tribunes, Dantes observait ce combat avec attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayse
Elève
avatar

Nombre de messages : 1249
Age : 32
Date d'inscription : 30/07/2007

Statistiques du personnage
camp: neutre
type: magicien
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mer 16 Jan - 20:10

Jayse observait depuis les tribunes. Il avait serrer les points lorsque Gorrain avait parler des Monts irréels avec une telle dédain. Certe, il n'était pas née dans cette ville, mais elle l'avait accueillie et il s'y sentait chez lui. Il sentit la deception monter en lui lorque que ce voleur se fit mettre or combat.

Il jeta un regard noir au combatant de Varlish, sentant la haine monter contre cet homme. Mais ce dernier ne l'avait sans doute pas remarquer, tros occuper par ce victoire. Il yeut soudin envie de lui faire gouter à sa magie, de le réduire en centre. Il secoua la tête ce genre de pensées violentes ne lui ressemblaient pas...

Il soupira fesant taire sa frustration et reporta son attention sur l'arène, il était là en spectateur, pas comme participent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannikorn
Paysan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 32
Date d'inscription : 31/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = barbare
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mer 16 Jan - 21:53

*En effet, Gorrain est très impressionnant, sa puissance est monstrueuse, à la limite de ce qu'un homme puisse avoir. Il est très rapide malgré son imposante carrure. Il ne va pas être un adversaire facile. Tu peux sourire, mais attends que je t'affronte, même si je n'ai aucune idée de l'issue du combat, je vais te faire ravaler ton sale sourire !*

Yannikorn attendait son tour depuis un moment. L'envie de combattre était presque insoutenable. La rage de vaincre se lisait dans ses yeux comme avant chaque combat. Il entendit son nom, ça y est, le moment était venu. Dès qu'il mit un pas dans l'arène, il ne quitta pas des yeux son adversaire, un dénommé Bardok. Cet homme avait une belle carrure, il devait posséder une certaine force et son marteau de combat aussi imposant que son buste taillé en "V" en était la preuve. Mais il n'avait pas l'air d'être combattant habitué de l'arène. Mais, se fier aux apparences n'est jamais une bonne chose. Yannikorn se rappela les paroles de son ami Dantes quant au tournoi. Un sourire se dessina sur ses lèvres.

*Prépare-toi mon gars !*

Le combat débuta. Bardok couru sur son adversaire en armant son grand marteau et en poussant un grand cri. Malheureusement, il avait été trop prévisible. Yannikorn esquiva sur son côté droit l'attaque en bloquant l'arme de son adversaire avec Hadès. Puis, il lui asséna un violent coup de coude dans l'oeil avec son bras gauche. Un crochet du droit vint s'abattre en plein visage du forgeron qui, sous la violence des deux coups tomba à genou. Yannikorn fit deux pas en avant, il se retrouva derrière Bardok et lui assainit un deuxième coup de coude dans le haut du dos. Son adversaire était résistant, Yannikorn n'avait pas cherché à le blesser mortellement, Bardok perdit juste connaissance.
Le public, surpris par la rapidité du combat fit un "Whaooh" général. Sans se retourner, Yannikorn sortit de l'arène.


*Ce Bardok, un bagarreur et non un guerrier.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mer 16 Jan - 23:21

*Ce chien de Gorrain ! C'est le deuxième autochtone qu'il humilie de la sorte ! J'aurais aimé être celui qui lui fera avaler sa langue de vipère ! Mais plus le tournoi avance et plus les adversaires qu'il affrontera seront puissants. Yannikorn en est la preuve ! Le prochain combat de ce chien de Varlish aura le mérite d'être violent. Et une chose est sur : même s'il sort de nouveau vainqueur, ce ne sera pas indemne !*

C'était désormais au tour de Wethe d'en découdre. Face à lui, Ruathain. Première lame du petit village de trois rivières, on l'appelait le "grand homme". Il était réputé pour être un adversaire mortel pour ses ennemis. De fait, il n'en avait aucun. Par ailleurs, la force du grand homme tranchait avec sa bonté naturelle. S'il se montrait extrêmement violent sur le champs de bataille, il n'en demeurait pas moins sage et généreux, préférant éviter le conflit lorsqu'il le pouvait. Premier conseillé du grand Lard, le plus haut personnage de la hiérarchie en vigueur dans les terres sauvages de Ruathain, ses conseils étaient appréciés car jamais il n'avait fait montre d'égoïsme, faisant passer le bien de sa communoté avant le sien. Il entra dans l'arêne, acclamé par ceux de son entourage venu l'encourager. Il avait à coeur de remporter le tournoi, car l'argent gagné lui permettrait de confier son unique fils - atteint d'une maladie rare - au soin d'un hôpital honéreux. En dépit de quoi, il mourrait avant peu. Dans son regard, nulle haine ni colère. Seule une grande détresse et la détermination farouche d'un père prêt à tout pour sauver la chair de sa chair...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wethe
Prêtre
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 28
Date d'inscription : 14/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: prêtre
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Dim 10 Fév - 5:35

[argh! Dantes! là tu me donnes un adversaire bien dur à vaincre! >__< ]

Wethe avait longtemps trainé dans les couloirs avant d'arriver dans l'arène lorsqu'on cria son nom..., par son énorme manque d'orientation, il n'avait malheureusement pas trouvé le chemin qui menait à la cantine... Il avait par ailleurs pu rencontrer son adversaire au préalable, qui fut assez généreux pour lui offrir de quoi se restaurer, bref, rien de bien important, mais sur ces faits -qui touche évidemment à la nourriture-, attestent incontestablement de la forte Amitié que pouvait avoir Wethe face à cet âme charitable et noble!

C'est pour cette raison que Wethe ne put sourire lorsqu'on lui présenta l'homme devant lui...

Il savait, de par son regard qu'il n'avait aucune envie de combattre, et on pouvait lire dans son âme qu'un cœur généreux s'y trouvait...
Wethe ne voulait vraiment pas le combattre... vraiment pas...

Pourtant, son adversaire, lui, semblait déterminé...

Wethe pensa alors tristement: *pourquoi combat-il s'il n'aime pas combattre?* car, malheureusement, le jeune prêtre ignorait tout de la raison de son opposant...

Wethe eut la pensée furtive de permettre à ce grand homme, Ruathain, de gagner le championnat... mais... face à lui se dresserait des guerriers encore plus violent et sanguinaires... était-ce la meilleure solution?

Ruathain était bien à la hauteur de son titre, Les attaques étaient fort précises et le guerrier bien adroit! Bien que Wethe soit doué pour les esquives, la justesse avec l'aquelle il évitait les attaques l'effrayait un peu, ça lui faisait tellement mal...

évidemment qu'il avait peur d'être blessé, mais ce n'est pas la douleur physique qui le meurtrissait à ce moment-là... c'était celle du guerrier qui lui faisait face!
Wethe pouvait le voir: cette énorme tristesse pesait lourdement sur les épaules du grand homme...

*quelle était-ce? cette détresse dans son âme?!* s'inquiétait Wethe alors qu'une violente attaque directe l'extirpait de ses pensées...
Celle-ci, Wethe ne l'évita pas, il ne l'aurait pas pu, même s'il le voulait... car ses yeux étaient embrumées...
la sang chaud qui gicla de sa plaie lorsque l'épée lui en fut arrachée ne l'inquiétait que très peu... Il regardait cet homme qui venait de le transpercer de sa lame...

*près du coeur... mais ce n'est pas un point vital, sa main aurait-elle hésité? * pensa Wehte en s'écroulant au sol...

Il voyait trop flou, était-ce à cause de la douleur de la blessure ou bien parqu'il ne pouvait empêcher ses larmes de couler, il l'ignorait, mais à ce moment-là, tout le monde aurait pu le croire mort...

Pourtant, il était toujours conscient, rien qu'un peu, mais cela lui suffit pour apercevoir le visage de son adversaire... Ruathain avait encore tué... mais il n'en était pas fier, il le regrettait très profondément, ce n'était pas un combat à mort...

en fait, cela n'avait vraiment rien d'un combat, Un silence pesant avait fait place sur l'amphithéâtre, le prêtre venait de s'effondrer sans s'être défendu... et il avait laissé ce regard tellement triste derrière lui que Ruathian ne pouvait s'empêcher de regretter amèrement ses actes...

oui, c'est un homme bon qu'il venait de tuer... mais... i,il fallait bien ça pour sauver son fils, non? c'est le meilleur choix, pas vrai? Son fils sera sauvé, avec l'argent qu'il aura gagné... il l'aura gagné en prenant des vies... ainsi était les règles de ce genre de tournoi...
Ruathian murmura plus pour lui-même: "papa va te sauver, Guilllhem... je vais sauver mon fils... c'est le meilleur choix..."

Soudain, une acclamation s'éleva dans tout l'amphithéâtre... Le corps se relevait, une lumière entourait le corps de Wethe...
"magie de soin du niveau supérieur... recover"prononça Wethe en fixant Ruathian, les yeux rougis...

Wethe avait pu comprendre les raisons du combat de Ruathain... la raison pour laquelle il se forçait de la sorte à prendre les armes...
Wethe put sourire au guerrier, comme il le faisait souvent:
"Je suis désolé, mon esprit était confus, mais ça va mieux maintenant... je vais vous sauver!" dit-il d'un air Assuré en finissant de soigner sa blessure, suffisamment pour arrêter l'hémorragie...

Ruathain l'avait bien vite compris, C'était un prêtre qui lui faisait face, un prêtre fort puissant! bien assez puissant pour le vaincre! Devant cette pensée, Le grand homme s'élança aussi vite qu'il le put pour empêcher tout mouvements ou sortilèges magiques...
La lame arrivait directement sur le visage du prêtre, mais sembla soudain s'immobiliser dans son élan...
qu'était-ce? une barrière? une attaque neutralisante? ou bien...?
Il ne put se poser plus de question qu'une bourrasque de vent l'envoya valser violemment...
La magie du vent était celle que Wethe maîtrisait le mieux, il lui était très facile de l'utiliser assez vite pour contrer l'attaque du Guerrier... et l'envoyer à distance respectable...
Pourtant, Ruathian se releva aussi rapidement qu'il était tombé, son épée toujours en main, il chargea avec une attaque latérale, mais feignant l'attaque, il dévia le coup, pour porter un coup ascendant, s'attendant à la résistance d ela barrière de vent, il se reprit bien vite pour tenter une attaque aérienne...
C'était un pouvoir qu'il n'utilisait que rarement car trop complexe à maîtriser... l'Egilimancie... il ne pouvait pas lire en détails les pensées du guerrier, mais c'était bien suffisant pour savoir où se porterait ses attaques...

C'est grace à cet ruse que Wethe put concentrer une denrirèe attaque finales sur l'aérienne de Ruathian ...
Wethe tendit d'un geste brusque les bras vers l'homme et aussi rapide que le pouvait être le vent, de violente rafales s'éclatèrent sur l'armure et la peau du grand homme...
aussi coupantes que des lames, les rafales de vent lacérèrent Ruathian de part en part pour enfin le propulser contre les rebords de l'amphithéâtre...

Toute la foule retenait son souffle, face à une attaque aussi terrifiante que violente envoyé par ce prêtre qu'on croyait pourtant mort, le guerrier Ruathian était devenu une ombre au milieu d'un grand nuage de poussière...
Tout le monde aurait pu le croire mort, et pourtant, il était bien là! encore debout dans la poussière, haletant, l'armure presque entièrement brisée, le sang coulant le long de ses bras et de ses jambes... il était fort dur de corire qu'un prêtre était capable de faire cela et pourtant!!!

Wethe se tenait toujours face au Guerrier, sa blessure s'était rouverte avec la dépense magique du sort de vent, et il ne pouvait s'empêcher de se tenir la poitrine à deux mains...
*Il me faudra un bon repas pour me remettre d'aplomb! =__=* pensa le prêtre en toussant un peu de sang, laissant un léger filet pourpre le long des lèvres...

Malgré ses blessures, Ruathian tenait toujours son épée, malgré la douleur qui tailladait ses jambes pareilles à de milliers d'aiguilles, il s'avança vers le prêtre... tentant de relever son épée, il fut arrêté par les mots que Wethe réussit à lui murmurer... Il baissa son épée, et s'écroula au sol... il était fatigué de tous ces combats, las de tenir encore cette épée qui serait encore obligé de combattre d'autres guerriers encore plus forts... et d'avoir els mains encore plus souillés de sang.......
Ainsi, Wethe avait réussit a soulager un peu la souffrance du grand homme, Wethe était bien assez puissant pour le vaincre, et bien assez puissant pour soigner son fils, et si jamais il n'y arrivait pas, Wethe avait assez d'autorité pour que l'église centrale lui ouvre les portes d'un hôpital ou l'accueille chez eux...
(hey oui, tout est bien qui finit bien pour ce cher Ruathian! je suis content pour lui! ^__^)

Wethe sourit encore une fois, tendit qu'une civière transporta Ruathian se faire soigner, il put réutiliser le peu de magie qu'il lui restait pour tenir jusqu'au retour dans les coulisses de l'amphi où on pouvait entendre maintenant les cris de la foule attendant le combat suivant... Pendant ce temps, il allait pouvoir se goinfrer reposer...

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Mar 12 Fév - 14:29

Ce fut au tour de Gemma d'être invitée à prendre place au centre de l'arêne. A l'apparition de la comtesse, la foule hurla ses encouragements à son égard. Son premier combat en avait impressionné plus d'un, et sa volonté forçait le respect. Face à elle se tenait une étrange silhouette, grande et élancée, dont le visage était dissimulé par un turban. Il s'était inscrit sous un faux nom mais avait vite gagné un surnom approprié à son étrange apparence : le fléau des sables. Ses précédents combats avaient été expéditif. Il maniait deux lames fines et recourbées avec une étonnante dextérité, entrainant ses adversaires dans une danse mortelle qui ne durait jamais plus de quelques instants. Jusqu'alors, personne n'avait été en mesure de lui porter le moindre coup. Sa vitesse était fulgurante et ses gestes doté d'une grâce étonnante pour un guerrier. Toisant Gemma, il parla d'une voix forte, déformée par la soie qui couvrait sa bouche.

Je suis honorée d'être opposé à vous. Non que je vous loue allégeance, la terre ou je vis n'est pas sous votre juridiction. Mais il est temps de reconnaitre le talent des femmes à leur juste valeur !

A ces mots, l'inconnu retira son turban, dévoilant une femme au visage d'une grande beauté et aux longs cheveux auburn. La surprise fut telle que d'une même voix, les spectateur émirent une exclamation retentissante. Et le combat débutta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gemma Tilde
Comtesse
avatar

Nombre de messages : 294
Age : 28
Date d'inscription : 04/10/2006

Statistiques du personnage
camp: mal
type: rodeur
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Sam 19 Avr - 17:20

Un coup, deux coups, trois coups et un quatrième suivit indéfiniment d'autres, pas de répit. A peine Gemma avait-elle eu le temps de découvrir son adversaire que celui-ci s'était lancé à son encontre ne lui laissant guère plus le temps que de se protéger. Depuis, la danse avait débutée et la comtesse se trouvait en difficulté. Elle n'avait pu que subir l'assaut évitant les lames et se protégeant des coups. A chaque attaque la douleur lui lançait dans le membre choqué, mais point le temps de s'en soucier le suivant était lancé, pas de répit.

Un coup de genou la sauva. Gemma le voyant arriver abandonna toute défense pour encaisser le violent coup dans l'estomac qui lui coupa la respiration, un craquement sinistre l'inquiéta mais déjà le second coup s'envolait et frappait son visage. La jeune demoiselle profita de l'élan donné pour s'étirer en arrière et s'écarter du champ d'action de son fléau des sable. Gemma roula à terre, s'empara de son arbalète et tira sans réfléchir, pas de répit. Les deux premières flèches sifflèrent aux oreilles de l'autre, mais la troisième entailla son épaule. A la quatrième la comtesse était de nouveau debout tenant en joue la ravissante jeune femme qui lui servait d'adversaire. Un temps morts où elles s'observèrent sous les "ooh" du public.

La respiration de Gemma était sifflante et chaque inspiration lui coûtait, sans doute l'une de ses côtes avait-elle été brisée. Un filet de sang était apparu au coin de sa lèvre et une marque violacée naissaient sur la joue qui avait reçu le coup. Le fléau des sable s'en tirait avec une éraflure à l'épaule. La ravissante jeune femme gouta le sang qui en coulait et lança avec un sourire :


"Quel étrange gout. On dirait qu'on a essayé de m'empoisonner. Le désert ou je vis regorge de ces substances, ce n'est pas près de m'achever. Il va falloir faire mieux Comtesse." le dernier mot était sortit avec un rictus moqueur.

Le même sourire apparu sur les lèvres de Gemma qui ne répliqua rien d'intelligible. Peut-être un vague "pas de soucis" dans sa barbe inexistante... La jeune fille était absolument captivée par son adversaire. La grâce féline et presque envoutante de sa démarche, la danse folle de ses cheveux, la diablerie de ses formes généreuse, sa voix claire et posée pourtant sulfureuse, mais surtout ce visage fier et ses yeux lançant des éclairs de défis. Les deux femmes se jaugeaient, se tournaient autour, se savouraient. Ceci expliquait sans doute pourquoi la comtesse avait reçu un poing agile au visage plutôt qu'une lame acérée. Ce n'était que le début du combat, la suite risquait d'être violente, puissante et passionnée. Plus question de laisser l'autre prendre le dessus. Jamais Gemma n'aurait pu imaginer qu'un duel puisse être si grisant. Comme elle s'était équipée de la même manière qu'au dernier combat, elle jeta un peu plus loin son bouclier qui lui était plus une gêne qu'autre chose et attacha son foulard correctement sur son visage. Il lui restait deux flèches à tirer avec l'arbalète avant de devoir la recharger (action qui prenait facilement une dizaine de minute, autant dire qu'elle serait inutilisable ensuite).

Puis les deux femmes agirent au même instant, l'herboriste jeta des graines à terre qui germèrent dans l'instant pour former une barrière solide. L'autre s'était jetée droit devant. Derrière sa protection, Gemma en profita pour utiliser un parasite. Posé sur son bras, la plante enserra son poignet et recouvrit tout son avant bras. La prise du corps était douloureuse mais à présent son bras était aussi solide qu'un bouclier d'airain. Le fléan des sables attaqua de côté après avoir contourner l'obstacle. Mais l'autre eu le temps de se jeter à travers la barrière. Barrière qui ne laissa pas passer son adversaire. Temps d'arrêt suffisant à l'herboriste pour asperger ses flèches d'un nouveau poison. Le fléau sauta par dessus l'obsstacle. En l'air elle était vulnérable et la comtesse en profita pour tirer. La flèche atteint sa cible en plein estomac mais ne le stoppa aucunement et la danse repris.

Un coup, un autre, un suivant, et Gemma n'avait le temps de riposter, pas de répit. Son bras la protégeait mais n'en était pas moins douloureux, chaque coup se répercutait sur sa côte cassée. Un autre plus douloureux, son adversaire s'acharnait à la viser au ventre et ce devenait de plus en plus dur de se défendre. Un coup, deux coups, trois coups, son genou fléchit, pas de répit, la dague atteint sa cible et se planta dans le ventre. La comtesse repoussa son adversaire qui lui lacéra un peu plus l'abdomen en se retirant. Le coup suivant n'atteint pourtant pas sa cible et siffla à côté du visage de Gemma. Celle ci "accompagna" le corps dans son élan à s'étaler à terre quelques mètres plus loin et tira sa dernière flèche avant de jeter négligemment l'arbalète, pas de répit. A terre la femme avait du lâcher une dague, la dernière flèche enfoncée profondément dans son épaule. Pas de répit, la comtesse avança malgré sa douleur le plus rapidement possible jusqu'à la femme qui se relevait déjà.
Espérant la faire se plier et retomber au sol, l'herboriste lança son genou. Mais l'autre préféra sacrifier son bras déjà amoché plutôt de se laisser déséquilibrer. La pointe de métal au genou de l'attaquante s'enfonça dans l'avant bras inerte alors que le valide s'élançait pour frapper le flanc. Gemma eu tout juste le temps de se reculer, une longue entaille croisa la blessure précédente de son flan. Pas de répit. Un pied vola vers le ventre, le bras d'airain le saisit, tira, ne réussit qu'à s'attirer un nouveau coup du droit, mais lança son pied et la femme du désert se trouva de nouveau à terre. Une poudre dispersée sur le corps plus tard, Gemma agenouillée sur son adversaire l'avait immobilisée. Une dague sur la gorge.


"Fini." parvint à articuler l'herboriste. L'autre ancra son regard dans le sien et lui chuchota un mot. Après quelques instants sans plus d'action, la victoire fut attribuée à la jeune héritière.

De puissantes acclamations résonnèrent dans l'arène. Le combat avait été majestueux, la grâce des protagonistes n'avait échappée à personne, la fureur des derniers échanges non plus. La rapidité des attaques les avaient tenus en haleine jusqu'au bout et une fois de plus leurs dirigeante emportait le combat. A leur tête ne gouvernait pas de couard et le peuple en sortait fier.
Gemma accueillit avec les plaisir les soigneurs et disparu du terrain aux côtés de son ancienne adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dantes
Paysan
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Date d'inscription : 02/10/2006

Statistiques du personnage
camp: bien
type: guerrier = soldat
PV:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   Dim 20 Avr - 22:05

* - La belle cachait bien son jeu ! Je n'aurais jamais pensé notre jeune héritière si douée dans l'art du combat rapproché.

- Et moi dans celui de la fourberie ! L'arbalète ne sied guerre à l'arène, et je ne parle pas des poisons et autres tours de passe-passe de cette garce ! Ce combat était truqué. La victoire ne devait pas revenir à la comtesse !

- La mesquinerie est femme mon ami. Toutes deux se sont pliées aux règles du tournoi, et à ce petit jeu là, Gemma n'a pas démérité. Elle était la meilleure.*

Le guerrier s'avança dans l'arène, sous les regards encore choqué du public qu'une telle violence avait sidéré.


Silence je vous prie ! C'est maintenant le tour de Samsoung, qui s'est démarqué au tour précédent en se débarrassant du légendaire "masque de ténèbres" ! Cette fois encore, il aura fort à faire puisque son adversaire n'est autre qu'Archimède. Ancien soldat au service de Victor et aujourd'hui retraité, il est aussi dangereux l'épée en main qu'à la force de sa puissante magie. Mesdames, Messieurs, je vous prie de réserver un accueil triomphal aux deux adversaires ! Que le meilleur gagne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passons aux choses sérieuses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passons aux choses sérieuses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Entraînons-nous, avant les choses sérieuses. [Solo-FB]
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» On démarre les choses sérieuses [libre]
» Les Mystérieuses Cités d'Or, le film !!!!
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monts Irréels :: Le centre :: L'école :: La cour :: L'amphithéâtre :: Le tournois-
Sauter vers: